Un vermouth doux 100 % québécois

Auteur : Équipe Boire

Dans la vie, il y a deux types de gens : ceux qui commandent leur Dry Martini avec du gin, et ceux qui préfèrent la vodka. Et possiblement que la seule chose qui parvienne à réunir les deux camps et éviter la bagarre, c’est l’indispensable deuxième ingrédient dont ni l’un, ni l’autre ne peut se passer : le vermouth.

Moment historique : en septembre 2016, pour la toute première fois, un vermouth 100 % québécois se retrouve sur les tablettes de la SAQ. Un projet chouchou signé par Fabien Maillard et de Gabrielle Panaccio, le vermouth doux LAB Valcaudalies vient apporter un vent de jeunesse à cet alcool qui comptera bientôt 300 ans. 


Un peu d’histoire…

Le nom vermouth proviendrait de nos cousins les Français. L’ancêtre du vermouth était un vin fortifié d’Allemagne du 16e siècle, aromatisé au wermut (la plante de l’absinthe). C’est finalement la prononciation « à la française » qui se serait avérée la plus populaire.

Les premiers vermouths tels qu’on les connaît sont apparus vers le milieu du 18e siècle à Turin, en Italie. La recette d’alors ressemblait à celle d’aujourd’hui : un vin fortifié, sucré et aromatisé par des infusions de racines, d’écorce, de fleurs, de graines et d’épices.

À l’origine, le vermouth servait de remède à des fins médicinales – mais les tenanciers des cafés branchés de Turin ont vite réalisé que son goût se prêtait bien à l’apéro, et ont propulsé sa popularité.

À la fin du 19e siècle, le vermouth a connu son heure de gloire : il s’est taillé une place comme ingrédient indispensable dans de nombreux cocktails classiques comme le Martini, le Manhattan, le Rob Roy et le Negroni. Les mixologues l’apprécient tout autant pour son goût herbeux, pour sa capacité à rehausser les autres alcools et pour allonger des cocktails à forte concentration.

Fast-forward au Québec de l’ère moderne : après avoir fait leurs armes avec une collection de sirops et de bitters pendant quelques années, les artisans du Lab ont appliqué leurs connaissances des infusions pour développer un vermouth doux artisanal, produit en petite quantité. Comme tous les producteurs, leur recette secrète est jalousement bien gardée : on parle simplement de « plantes et d’épices soigneusement sélectionnées », infusées à un vin de qualité supérieur du vignoble Val Caudalies.

 

Qu’est-ce que ça goûte ?

Le vermouth Lab Valcaudalies surprend dès le premier coup d’œil : sa couleur ambrée est nettement plus claire, plus invitante que la plupart des vermouths doux commerciaux. Le côté légèrement trouble donne du caractère, témoignant de la nature artisanale du produit. 

Après une bonne inspiration, on se laisse emporter par un bouquet vivifiant. On y sent des parfums fins de zeste d’orange et de muscade. 

Les saveurs sont complexes et subtiles, d’une grande délicatesse. Étonnant, quand on réalise que ça compte tout de même 16 % d’alcool ! L’ensemble est souple et mielleux, offrant un goût enveloppant qui perdure. 

À boire très froid, que ce soit sec à l’heure de l’apéro, comme excuse pour revisiter les grands cocktails classiques ou comme vedette dans l’une des créations originales du Lab.


Suggestions

5 pour 1 (sans alcool)

5 pour 1 (sans alcool)

Petite recette de limonade réinventée!

L'authentique

L'authentique

Un avant-goût printanier!

Popsicle rhum-cantaloup

Popsicle rhum-cantaloup

Une recette popsicle au rhum et cantaloup

La résolution

La résolution

Le drink parfait pour célébrer le jour de l'an!

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram

Partenaires
LCC Vins et spiritueux