On rencontre Lea Messier pour parler de Made With Love

Auteur : Équipe Boire

Lea Messier est organisatrice d’événements pour Made With Love, la compétition de mixologie la plus extravagante au Canada. Juste à temps pour la finale régionale de Québec (qui aura lieu le 6 juin prochain), Pierre-Yves l’a rencontrée pour parler compétition, communauté, de ses coups de cœur passés et des tendances à venir.


PY : C’est quoi ton rôle, au sein de Made With Love ?

Lea : J’organise les événements Made With Love au niveau national : on est présent dans 8 villes du Canada et 2 villes au Mexique. J’interagis avec nos ambassadeurs locaux, les établissements dans chaque ville et avec les marques partenaires.

PY : Qu’est-ce qui distingue Made with Love des autres compétitions de mixologie ?

Lea : Beaucoup de compétitions se passent « à distance » : par vidéoconférence, ou simplement en soumettant une recette. Made With Love, c’est très « live ».

Ça commence avec une ronde de qualifications où les bar-chefs — c’est comme ça qu’on appelle les bartenders — doivent montrer ce qu’ils savent faire. On limite les participations à un seul représentant par établissement : on veut que tout le monde ait sa chance !

Ceux qui sont qualifiés passent à la prochaine ronde : une finale régionale. Chaque bar-chef se voit assigné un produit partenaire (téquila 1800, rhum Appleton Estate V/X, Campari, Disaronno, vodka Skyy, gin Ungava, bourbon Wild Turkey ou Red Bull) et a deux mois pour développer son cocktail et une station de travail. Ensuite, le cocktail est servi lors d’un gros party où le public est invité.

Les favoris se retrouvent enfin en finales nationales, avec les meilleurs mixologues au pays.

PY : Le nom Made With Love est très évocateur : qu’est-ce qu’il représente pour toi ?

Lea : Quand on prépare quelque chose pour de la famille ou des amis, c’est fait avec amour. C’est un peu ça, Made With Love : c’est l’artisanat, la passion… Mais c’est aussi ce véritable amour de la mixologie qui m’a attiré à la marque. La « Team » Made With Love se donne vraiment à fond à faire rayonner la mixologie ici et le Canada à l’international.

PY : Comment se comparent les mixologues du Québec face au reste du Canada ?

Lea : Le Québec a une communauté très « tissée serré » : les bars-chefs s’entraident et se visitent, ce qui n’existe pratiquement pas ailleurs au Canada. Le plus fascinant ici, c’est le phénomène du guest-bartending, qu’on voit surtout en cuisine dans les grandes villes. Lors de leur journée de congé, les bars-chefs en vogue sont invités à travailler derrière le bar dans d’autres établissements, le temps d’une soirée. Ça montre bien comment tout le monde fait partie d’une grande famille.


PY : Dans tous les cocktails que tu as vus lors des compétitions, as-tu des coups de cœur ?

Lea : Il y a quelques semaines à peine, Sébastien Laframboise du District Saint-Joseph a épaté les juges et remporté la final régionale. Il n’a jamais travaillé derrière le bar, mais c’est un chef accompli et il maîtrise des techniques de cuisine très sophistiquées, que peu de bar-chefs connaissent. Je me souviens de son sour à base de Disaronno avec consommé de céleri-rave froid et du blanc d’œuf : c’était un équilibre de saveurs parfait — fou raide !

Je me souviens aussi de Jonathan Homier, qui devait travailler avec un bourbon Wild Turkey. Il avait mis le paquet et monté une « roue de fortune » avec une sélection d’aromates inusités pour des Old-Fashionned : amers au chocolat, miel, sirop de caramel… C’était une twist originale sur un classique, l’idée du cocktail « aléatoire » qui devient une véritable expérience.

PY : Selon toi, quelles sont les tendances à venir ? Qu’est-ce qui inspire les mixologues en ce moment ?

Lea : Il faut se rappeler que la mixologie, c’est d’abord un art culinaire : ce n’est pas nécessairement toujours avec alcool. Alors avec l’été qui s’en vient, les gens apprécient les cocktails peu alcoolisés, à base de jus frais. Tous les bar-chefs s’équipent de presseurs à jus, en ce moment !

On voit aussi apparaître des cocktails plus « santé » : le presseur à jus permet d’utiliser des fruits frais plutôt que des produits commerciaux bourrés d’agents de conservation.

Il y a aussi une mode qu’on encourage : certains bar-chefs font goûter de nouveaux spiritueux à leurs clients avant de les préparer en cocktail — un échantillon d’un excellent gin, par exemple. Quand on essaie un nouveau produit seul, ça permet de le comprendre et de mieux l’utiliser.


Le site de Made With Love : www.enjoymadewithlove.com

Suggestions

Daiquiri de la Havane

Daiquiri de la Havane

Rafraîchissante et délicieuse recette de daiquiri... directement de la Havane!

Thym, les calories!

Thym, les calories!

Un bon cocktail léger en calories pour l'après-fête!

Margarita à la mangue

Margarita à la mangue

Frais et ensoleillé sans compromis!

Pass The Remy

Pass The Remy

Créé par Jean-Félix Desfossés, Nader Chabaane et Daniel Carboneau, du bistro Le Sam

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram

Partenaires
LCC Vins et spiritueux