Entrevue avec Yan Aubé - Notre nouveau collaborateur spécialiste en spiritueux

Auteur : Équipe Boire

Tu parles de consommation « éduquée » et de l’art de boire. À quel moment as-tu vécu le déclic?


À Cuba, il y a près de 10 ans, alors accoudé au bar, j’ai posé quelques questions sur le rhum qui constituait mon mojito. Le bartender s'est alors lancé dans une explication exhaustive et passionnelle sur la signification de la bouteille, de son impact incroyable impact sur l’histoire cubaine comme pour la sienne. J’étais conquis par le narratif, non plus seulement par le produit.


Au fil des dégustations, d’analyser leurs qualités aromatiques, mais aussi leur marchandisation, tu fus amené à entamer un projet de microdistillerie. Qu’est-ce qui t’a séduit, puis pourquoi y as-tu renoncé?


Ouvrir une microdistillerie est un projet de longue haleine. Il faut beaucoup de courage (et de résistance) pour tenir tête aux demandes interminables de permis et à un milieu très peu entendu et compris. J’ai préféré le titre d’ambassadeur, ou plutôt de référence en matière de spiritueux, et rencontrer directement les consommateurs. Je trouvais plus gratifiant de guider ces derniers plutôt que de m’afférer aux déballes de la distillerie. J’ai finalement mis un noeud dans le projet et dévié ma trajectoire vers un travail plus humain.


Qu’a besoin le Québec que la SAQ ne peut combler?


De beaux produits sont à venir au Québec. Des whiskys, notamment, vieillissent actuellement en barrique, dont celui complètement fou et différent de la distillerie Oshlag (un whisky noir, mais aussi une bière IPA vieillie en barriques ayant continues de la Tequila). D’ailleurs, fait intéressant, la vente de spiritueux a égalé la vente de vin rouge au Québec l’année dernière. Une vingtaine de demandes dorment encore, mais la SAQ ne saurait tarder à réagir.


Dans ton processus d’élaboration de cocktails, tu choisis un alcool que tu veux travailler différemment ou, à l’inverse, tu choisis un cocktail puis le meilleur alcool pour le créer?


Pour les classiques, je suis la recette à la lettre puis me laisse la liberté de choisir l’alcool approprié. Sinon, je ne suis pas gêné de fouiller pour de nouvelles recettes.


Que sers-tu à un vieil ami que le temps a éloigné?


Je connais beaucoup mes amis et leur palette! J’irais avec un rhum de grande qualité de style Plantation ou, exceptionnellement, le rhum Libération (2012) Vieux Agricole. À  58%, ça goute l’eau-de-vie.

 

Que te sers-tu lorsque tu te poses pour écrire?


Aussi grand amateur d’eaux-de-vie blanche, j’ai plus souvent qu’autrement une grappa ou un amaretto à la main.


Que sers-tu en tête-à-tête?


Si c’est avec ma femme, un gin sans hésitation! Encore une fois, on y va avec les tripes et le moment, mais le scotch reste populaire lors de nouvelles rencontres.

 

Que sers-tu à quelqu’un que tu ne connais presque pas?


Peut-être un whisky canadien ou un scotch provenant d’une région réputée pour son orge : Speyside. Citronnés et doux, je les considère comme une valeur sûre. Sinon, je suis de ceux qui croient que poser les questions au bon moment amène de meilleurs conseils. Outre leur consommation de spiritueux, je pose plusieurs questions sur le type de vin ou même de bière afin de les rediriger vers les spiritueux.

Que recommandes-tu à un néophyte débutant son exploration dans le monde des spiritueux?


Peut-être plus doux qu’un scotch très tourbé. Comme plusieurs, j’irais avec un rhum sucré.

 

Finalement, quels sont les 5 alcools qui ne quitteront jamais ton bar?

        

        1. Le gin St-Laurent, un coup de coeur dès la première dégustation.

        2. Les produits ElDorado, m’ayant donné ma première chance en tant qu’ambassadeur et une formation de qualité.

        3. L’eau de vie à la poire de Nouvelle-Écosse Ironworks, offerte par la propriétaire de la distillerie à la naissance de ma fille avec la note : « quoi de mieux qu’une poire pour la naissance d’une Poirier? ».

        4. Le rhum Havana Club selection Maestro, m'ayant convaincu de me lancer dans cette industrie.

        5. Le moonshine de rhye de la Maison Sivo, pour son irrésistible gout de poire et ses touches épicées et herbacées.

 





Yan en compagnie de M. Janos Sivo

Suggestions

Brise d'été

Brise d'été

Une recette de cocktails à base de gin créée par Gabrielle F. Panaccio.

Martini à la fraise

Martini à la fraise

Variante sucrée et délicieusement rosée

Absinthe classique

Absinthe classique

La recette traditionnelle de la fée verte!

Tequila Donut

Tequila Donut

Le remède contre le mal de tête du lendemain de veille!

BOUTIQUE

Boutique

Découvrez notre gamme exclusive de produits de qualité et d’instruments indispensables.

Musique

Les meilleurs accords cocktail-musique

Voir plus de playlists

Restez en contact avec Boire

Instagram

Partenaires
LCC Vins et spiritueux